Skip to content
soldat 5

OLIVAN Eugène

Je suis né le :

22 novembre 1881

à :

Laruns

Mon métier :

maçon

Mes parents sont :

Olivan Jacques et Casassus Jeanne

Je vivais à :

Laruns

Je suis mort pour la France le :

25 janvier 1915

à l'âge de :

32 ans

à :

Laruns

Grade et unité :

Soldat, 2ème classe, 18 RI

Conflit :

Première guerre mondiale (1914 – 1918)

Monument aux morts concerné :

Biographie :

Durant la première guerre mondiale, Olivan Eugène faisait partie du 18ème régiment d’infanterie, soldat de deuxième classe, il est mort pour la France à Oulches la vallée-Foulon, le 25 janvier 1915 lors de la bataille de la Creute dans l’Aisne. Ayant au recrutement le matricule 2003, il a 25 ans quand la guerre commence.

entrée de la carrière de la creute, près de Craonne
Dans le Laonnois et le Soisonnais, on appelle “creutes” ou “boves” les multiples cavités creusées depuis des siècles dans les épaisses couches de calcaire des collines de ces territoires. Ces carrières exploitées pour la construction de maisons et d’édifices publics ou culturels ont servis parfois dès le Moyen-âge et souvent jusqu’au début du XXème siècle. Durant la Première Guerre mondiale, les creutes peuvent servir d’abris ou de cantonnement aux combattants. Tout un aménagement intérieur y fut implanté par les différentes armées : dortoirs, postes de commandement, infirmeries, chapelles, etc. et parfois des installations électriques et téléphoniques. Combattants français, allemands, britanniques et américains y laissèrent graffiti, sculptures et bas-reliefs. Les creutes ne sont généralement pas accessibles au public. Seuls la Caverne du Dragon-Musée du Chemin des Dames  aménagée dans une creute et la Carrière de Confrécourt( au Sud-Est du Chemin des Dames) peuvent être visitées. Source :https://www.chemindesdames.fr/fr/node/371
epuis l’automne 1914, les Allemands sont maîtres de tout le plateau du Chemin des Dames à l’exception d’un petit secteur autour des fermes d’Hurtebise et de la Creute. C’est l’objectif de l’attaque allemande qui débute le 25 janvier 1915 et dont le succès est d’une importance stratégique capitale pour la suite de la guerre sur le Chemin des Dames. Après une courte mais intense préparation d’artillerie avec 150 canons et 11 minenwerfer qui pilonnent un secteur de 500 mètres de large, l’assaut commence à 14 heures (heure française). Il est mené principalement par des troupes saxonnes : Au centre, le 103ème Régiment d’Infanterie (I.R. 103), à gauche autour de la ferme d’Hurtebise le 102ème régiment (I.R. 102), et à droite vers l’arbre de Paissy, un régiment mixte composé de deux bataillons du 159ème régiment prussien et d’un bataillon saxon. Dès 14 h 30, les soldats allemands ont atteint le rebord du plateau dominant la vallée de l’Aisne. Des soldats du 18e Régiment d’Infanterie sont assiégés dans la carrière de la ferme de La Creute (actuelle Caverne du Dragon) où ils avaient trouvé refuge. Ils finissent par se rendre le lendemain vers 2 heures du matin. Des combats se poursuivent dans la journée du 26 janvier, autour de la ferme d’Hurtebise défendue par le 34ème Régiment d’Infanterie et à l’ouest de la ferme de la Creute avec le 6ème Régiment d’Infanterie. Le 27 au matin, les Allemands sont maîtres de la totalité des anciennes positions françaises sur le plateau du Chemin des Dames. Cette victoire allemande est fêtée en Allemagne sous le nom de « Bataille de Craonne » par référence à la bataille qui s’était déroulée le 7 mars 1814 entre les soldats de Napoléon Ier et les troupes russes de l’armée de Blücher. Mais les combats des 25 et 26 janvier 1915 ont été particulièrement meurtriers : plus de 2 000 tués (au moins 850 Allemands, peut-être 1 500 Français) en deux jours. 1 100 Français ont été faits prisonniers. Source: https://www.chemindesdames.fr/fr/le-chemin-des-dames/histoire/les-evenements-et-la-memoire/les-grandes-batailles-du-chemin-des-dames/25-janvier-1915-la-bataille-de-la-creute
janvier 1915, mitrailleuses au bois Foulon

A propos du rédacteur de cette fiche

Prénom :

Enguerrand

Etablissement :

Collège les cinq monts

Classe :

3e

Partager cette biographie :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

D'autres biographies des Morts pour la France de Laruns

CARRERE Jean

Jean-Carrère née le 7 mai 1882 à laruns, fils de Jeanpierre et Jeanne Marie Laudères . Il exerçait le métier de cultivateur. Il avait les

>> Voir la fiche

SALANAVE Joseph

Salanave Joseph est né le 20 janvier 1896 à Laruns, département des basses pyrénées, fils de Catherine et Simon Cressarieu. Il était domiciliait à Laruns

>> Voir la fiche

Connexion

Veuillez entrer le nom d’utilisateur qui vous a été fourni ainsi que le mot de passe associé